L’entrevue pour bien comprendre la situation d’Ottawa!

À voir…

Commentaire inutile à m’envoyer: Lagacé devrait écouter!

24 réflexions sur « L’entrevue pour bien comprendre la situation d’Ottawa! »

      1. Amateur de jolies dames

        Nope. Pas de sarcasme. Qu’elles soient blanches, noires, jaunes ou mauves, j’men crisse. Tant qu’elles ont un joli minois et une tête sur les épaules, c’est A-one pour moi!

  1. Voir les choses en face

    J’ai vu cette entrevue hier à radio Canada et bon je garde tout de même ma position concernant que dans une situation d’enseignement pédagogique, d’explication historique ou de contexte, nous pouvons l’utiliser et non dans un contexte pour insulter quelqu’un.

    En ce moment, je fais la lecture d’un livre des Presses universitaires de France : Que sais-je ? Le ragtime écrit par Jacques B Hess dans lequel le mot est mentionné à plusieurs reprises pour le situer dans son contexte historique pour bien comprendre la situation de l’époque.

    L’auteur ne fait pas ça parce qu’il est raciste, mais au contraire parce qu’il aime l’histoire et la riche culture de cette musique et même d’une certaine façon pour dénoncer le racisme qui meubla l’histoire de la musique qui est aussi l’histoire de l’Amérique. Les passeurs culturels que sont les enseignants nous montrent que l’histoire n’est pas rose et que malgré les embûches et les difficultés liées au racisme, certains artistes ont construit une culture, une histoire, le développement d’un génie dépassant largement la couleur de peau qui marqua et influença toute l’Amérique malgré les préjugés et la haine nous montrant aussi que certains combattirent tout ceci dès le début. Nous comprenons alors mieux les luttes et bien sûr aussi la fraternité entre des musiciens qui trouvaient le racisme dégoûtant aussi et admiraient les artistes qui les influencèrent. En bout de ligne en parler c’est aussi le dénoncer.

    1. Toxic White Man

      Empêtrez-vous pas dans les ”explications”, La Galipette est convaincue que les Québécois sont racistes.

      Curieux, venant d’une féministe ”racisée” qui fut promue à la succession de Bernard Derome, alors qu’elle n’avait aucune compétence, si ce n’est celle d’être une pauvre bonne femme féministe racisée….

      HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!!!!!!!

      1. Jaloux de Céline parce qu’il est trop colon pour être journaliste.

        Tu démontres clairement qu’il y a du racisme au Québec ainsi que des mongols.Merci de votre témoignage montrant qu’il y encore beaucoup de caves au Québec.

        1. L’hippopotame circoncis

          Toi t’es un bel exemple d’anti-Québécois, la formulation de ta phrase te trahit.

          “… il y a encore beaucoup de caves au Québec.”

          Autrement dit, les caves sont tous déjà dans la population québécoise, aucun nouveau cave n’arrive via l’immigration.

          Les immigrants sont tous parfaits et heureusement ils viennent remplacer petit à petit les caves du Québec.

          Tu dois être le genre à te toucher le soir en rêvant au grand remplacement.

  2. Un pas racisé

    Bien hâte de savoir combien de personne vont avoir traité Céline Galipeau de raciste après cet interview dans lequel elle a à peine confronter la personne de couleur? On s’en sort pas, quand t’es blanc pis que tu veux parler de racisme envers les noirs, que tu poses des questions pis que tu veux comprendre, ben t’es raciste.

    C’est comme ça maintenant, même si t’as de bonnes intentions, tu prends des risques d’en parler. Et ça n’aide en rien la cause des noirs selon moi si on peut pas en parler.

  3. Peter Bradi

    Roméo Bouchard :
    Le téléjournal de RC lui a permis de réciter en rafale sa cassette racialiste ininterrompue pendant plusieurs minutes.
    Le problème n’est pas qu’on lui donne la parole (sans doute pour faire contre-poids aux dénonciations unanimes de l’Université d’Ottawa par l’Assemblée nationale!), mais bien que sa parole soit une véritable cassette apprise par coeur livrée comme une mitraillette. Aucune authenticité: un credo idéologique récité machinalement, misérablement, comme le credo catholique autrefois.
    La consolation, c’est que l’événement d’Ottawa, cette université qui a été fondée française et où se côtoient le racialisme anglophone le plus pernicieux et le racisme bien connu des anglophones envers les canadiens français, est en train -enfin!- de faire éclater l’abcès, au Québec du moins. Depuis le temps qu’on le dit que ce racialisme diversitaire est en voie d’empoisonner le monde de l’éducation et de la vie intellectuelle et qu’on se fait accuser -comme dans le cas de l’islamisme politique- d’invente un problème qui n’existe pas. Va-t-il falloir attendre des massacres comme celui de Samuel Paty en France pour se réveiller.
    (Vanessa Destiné, professeur à l’ÉNAP et chroniqueuse à QUB-Radio)

  4. Ah bon !

    Entrevue où elle dit une chose et son contraire…elle ne voulait manifestement pas déplaire à sa communauté…encore une victoire du règne de la terreur et de la haine…

  5. Usurpateurs en herbe

    Je sais pas mais ça ne vous fait pas un peu penser à un certain prophète interdit d’illustration sous peine de mort?
    Va-t-on en arriver à ce même climat de terreur avec ce mot…

    C’est-tu ça de l’enrichissement inversé?

  6. question:

    pourquoi je ne décèle jamais de sagesse dans les propos de leurs
    portes-paroles: que cela me semble toujours être, de l’huile, jetée
    sur un feu qui grandit toujours: est-ce cela la sagesse africaine?!!?

    …jusqu’à un certain point, l’on dirait que c’est le but: envenimer….

  7. Agatha Christie de gauche

    Allez lire mon roman ”Ils étaient dix”.

    J’ai bien hâte qu’on interdise tous les livres contenant le N-Word. Si ça peut blesser des gens, c’est donc que c’est nuisible.

  8. Alain le pas fin

    j’ai été convaincu par la première réponse, mais par la suite, elle s’est pas mal enfargée dans le tapis
    déjà un cours universitaire, ce n’est pas public
    pi le contexte est clairement linguistique
    comment vont faire les historiens pour donner cours sur l’esclavage sans choquer ?

  9. Vital Laforce

    Un autre vidéo de “formation” et non “d’information” de la part de Radio-Canada, non merci.

    En plus ils ne se gênent même plus avec leur hashtag éducation.

    1. Je t'aime quand même maman

      Même chose à la radio.

      Le pire je trouve c’est les gens d’un certain âge qui consomment encore du Radio-Canada par habitude parce que dans le bon vieux temps R-C c’était pas de la vidange de politiquement correct dégoulinant comme aujourd’hui.

      On dirait qu’ils n’ont pas remarqué le glissement moraliste de Radio-Cadenas parce que le changement s’est fait graduellement sur plusieurs années et que certains visages sont demeurés dans le décor, ex Galipeau.

      Ma mère est comme ça.

  10. hellophone

    Bla bla bla. Demandez aux personnes noirs pourquoi ils ne font pas d’affaires avec d’autres noirs. Ou pouruqoi les noirs préferent les blanches.

  11. Jean

    Avis aux communautées noires du Québec:

    Ce n’est pas en vous faisant représenter par des portes-paroles
    de cette envergure: elle et la nouvelle présidente de la nouvelle
    ligue des noirs, que les choses s’amélioront: puisque celles-ci
    optent pour le discours hargneux de confrontation victimaire…
    J’enjoins ces communautées à se départir de telles embûches,,

Les commentaires sont fermés.