Dany Laferrière sur le N-word!

Un autre point de vue!

 

Commentaire inutile à m’envoyer: il est pas dans la bonne gang!

29 réflexions sur « Dany Laferrière sur le N-word! »

  1. Jeanvingt23

    Le jeunes noirs gauchiasses multiculturels nous font croire qu’ils sont profondément offusqués à entendre le mot nègre, alors qu’ils ne sont pas des descendants d’esclaves noirs américains. Ce mot devrait avoir autant d,impact sur eux que lorqu’on nous traite de frog, le débat est clos pour moi.

    1. L'Abbé Dène

      Il est clos dans la même mesure que le débat sur les caricatures de Mahomet est clos: y’en a pus un crisse qui va oser dire ce mot-là à l’université dans n’importe quel contexte parce que le message est passé que si tu le fais, tu vas te faire couper la tête/fusiller adminsitrativement aussi sec que PAty physiologiquement et que Cabu et Wolinski.

      Il est clos parce que le côté le moins radical abdique et concède la défaite. Leçon approse: l’extrémisme est plus efficace que l’argumentation rationnelle de nos jours, et personne a les couilles pour le dire. (Je m’inclus, moi qui signe ce post d’un pseudonyme)

    1. As-tu un diplôme primaire?

      Ça s’appelle le conditionnel présent.
      Ddans le cas de discours rapporté ou d’interrogation indirecte, vous pouvez utiliser un verbe au conditionnel, verbe qui serait précédé d’un si. Voici un exemple :

      Je me demande si elle viendrait avec nous.

  2. Bibi à la retraite sur sa planète

    Ça revient au post de l’autre jour, si tu ne saisis pas la nuance entre traiter quelqu’un de “mot en N”, et mentionner le mot dans un contexte académique, tu es beaucoup trop flocon pour suivre un cours à l’université.

    1. Adèle Blanc-sec

      Hier j’ai dit à un Noir : t’es juste un maudit mot en n.

      Il m’a répondu : quoi ? tu me traites de maudit nègre ?

      J’ai dit : non, je t’ai traité de maudit mot en n.

      Il m’a répondu : oui mais le mot en n, c’est le mot nègre.

      Je lui ai répliqué : ça c’est toi qui le dis, mais moi je pensais à un autre mot.

      Il m’a demandé : lequel ?

      Je lui ai dit : ah, devine.

      Il ne l’a pas trouvé, mais on a eu bien du plaisir lui et moi.

    2. Batoche

      Maheureusement les individus qui s’insurgent, comme les 4 crétins à TLMEP hier qui “débattaient”, sont précisément des flocons trop fragiles pour être en mesure de soutenir de tels débats.

    3. Oumpah-Pah

      T’as rien compris au texte de Laferrière. L’idée de son texte n’est pas juste de dire qu’il faut permettre l’utilisation académique du mot nègre, Laferrière va beaucoup plus loin que ça : il veut libérer le mot nègre de toute censure en lui redonnant toute la valeur positive que ce mot représente à ses yeux. Il explique clairement que ce n’est pas grave si un raciste le traite de nègre car, si pour le raciste le mot nègre est une insulte, pour Laferrière c’est un honneur d’en être un et il s’en fait une fierté.

      Tu vois, c’est comme ça qu’on peut séparer les hommes des enfants. Dany Laferrière est un homme qui se tient debout. Fabrice Vil, Prosper et Webster sont des enfants qui pleurnichent.

      p.s. un membre de l’Académie française qui écrit : “Si quelqu’un voudrait faire une recherche…” Ouch !

      1. Bibi à la retraite sur sa planète

        Vous avez lu MA phrase, et vous avez interprété que c’est ce je pense exactement du texte de Laferrière?

        J’aurais peut-être du être pompeux comme vous, pour éviter tout malentendu…

        1. Oumpah-Pah

          @ Bibi
          TA phrase commence par : ça revient au post de l’autre jour. Alors que, ben non. Donc t’avais pas compris. Pas étonnant de la part de quelqu’un qui trouve que les personnes qui s’expriment correctement sont pompeux. Hahaha ! Quand même incroyable.

      2. ...xyz

        Totalement en accord avec votre compréhension du texte de Dany Laferrière. C’est tellement bien amené qu’on lui pardonne sa faute de français…

  3. Ah bon !

    Voilà tout est dit et par un negre en plus….que tous ces petits calinours noirs et blancs qui mènent ce combat sur le mot en N* aillent se faire foutre…

  4. Bravo monsieur!

    Hier à Tout le monde en Parle, le comédien noir Yanick Truesdale expliquait que durant son enfance il fut victime de racisme et que le mot fut utilisé par des gens racistes contre lui. Il expliqua que le mot lui a fait mal, mais nuance il explique que le mot en lui-même n’est pas important pour lui mais plutôt l’intention derrière le mot qui compte. II a aussi expliqué que l’éducation est aussi le moyen de lutter contre le racisme et que ce scandale de la professeur justement se passait dans un contexte éducation pour étudier et comprendre le mot. Quand l’intention est méchante, la personne mérite nos réprimandes face à son idiotie, mais quand il est question d’enseigner cela est autre chose.C’est peut-être celui qui a eu le propos le plus intelligent hier soir. Scott Joplin grand compositeur noir américain du premier style populaire en Amérique soit le ragtime style précurseur du jazz dont l’œuvre fit la grandeur de son pays bien plus que le président bidon en ce moment, explique dans son opéra que l’émancipation des noirs et la lutte contre le racisme passent par l’éducation. Bien au delà de la couleur de peau Joplin fut un constructeur de la culture américaine qui enseigna à jouer de la musique à des noirs et des blancs et amena aussi à exporter sa musique hors du pays pour montrer le savoir faire américain au monde entier. La culture américaine commença à fasciner alors l’Europe et fut influencé par elle. Il a vécu le racisme ce mec et il aurait pu garder de la rancoeur, mais au contraire il a bâti un pont ouvrant sur le monde.

  5. J'écoute RDI 24/60

    Come on Clique… Tu sais ben que ton lecteur moyen va se décourager de voir autant de mot, et que personne ne vas lire ça au complet ! !

    Tu connais mal ton public ma petite Clique.

  6. Du bon usage du conditionnel

    Faute de conjugaison dans le texte de « l’Immortel » de l’Académie française:

    [ … Si quelqu’un *voudrait faire une recherche sur les traces et les significations différentes du mot dans sa bibliothèque personnelle … ]

    * il fallait écrire « voulait »

  7. Grand Dany

    Je me souviens de Laferrière embauché comme critique de spectacles à la défunte émission “Je l’ai vu à la radio.” Sa critique se résumait à l’analyse des spectateurs dans la salle, le spectacle était pour lui secondaire. J’adorait ces moments de radio avec Dany.

  8. Bobette

    Se pourrait-il qu’à force de parler du « mot en N » on ne sache plus de quel mot on parle ?
    Parle-t-on d’un mot anglais, d’un mot français, voire peut-être d’un mot espagnol ?
    Ces mots signifient-ils tous la même chose ? On-t-il tous la même histoire et la même charge ?

  9. Pensez-y

    Dany a raison , les noirs de la gauche prétendent avoir récupéré avec fierté ce mot comme le mot queer , mais si quelqu’un les traitent de n**, ils sont offusqués au lieu d’en être fier. Ils donnent donc plus d’importance à celui qui l’utilise que le mot lui -même ,le jour que certains cesseront de voir les blancs comme des supérieurs, ce mot ne sera plus une insulte mais une victoire .

    Comme Robert charlebois disait a propos du mot ” frog ” im a frog you’re a frog kiss me ” …

  10. Bob

    Oui c’est lui qui a obliqué les vidéos de trudeau abborant le black-
    face, l’affros et le comportement de singe grimaçant, pour que sa
    communauté (terme relatif car ils ne forment pas un tout) n’y voit
    qu’une maladresse du PM et lui excuse tout par opportunisme😏

    …mais une prof qui explique le ” n-world ” désigne une guerre😏

Les commentaires sont fermés.